Mot du Directeur général

Bienvenue sur le site web de la Direction Générale des Collectivités Territoriales.

La Direction Générale des Collectivités Territoriales (DGCT) est un service central du Ministère de la Décentralisation et de la Réforme de l'Etat ayant principalement pour mission d’élaborer les éléments de la politique nationale de la décentralisation et de participer à sa mise en œuvre. A cet effet, information pills elle assure la coordination et le contrôle de l’action des autorités administratives, des services et des organismes publics impliqués dans la mise en œuvre de cette politique. La décentralisation s’inscrit dans un long processus qui a épousé le rythme de l’évolution socio-politique du Mali.

Les différents régimes qui se sont succédé ont œuvré dans la recherche d’un modèle de décentralisation adapté aux réalités socioculturelles du pays. Plusieurs options ont été envisagées et certaines testées. Toutes recherchaient, à des degrés divers, l’adaptation de l’administration au contexte politique, une meilleure harmonie entre l’Etat et le citoyen.  

A la faveur du processus de décentralisation, plusieurs acquis ont été enregistrés. Il s’agit :

• Nombre de collectivités territoriales : 761 dont 703 communes, 49 cercles, 08 régions, et 1 collectivité à statut particulier

• Fréquence de renouvellement des organes des CT : 05 élections communales (en 1992, 1998, 1999, 2004 et 2009)

• Nombre d’élus locaux (élections 2009) : 10 777 dont 9 882 hommes et 895 femmes (14 maires, 141 adjointes);

• Subventions d’investissement mobilisées via le FNACT de 2001 à 2012 : 165 955 592 003 FCFA

• Nombre de projets réalisés sous maîtrise d’ouvrage des CT de 2001 à 2012 : 15 409 dont Education 6348; Equipement 5614, Santé 1720, GRN : 887; Hydraulique : 298 ; Autres : 542

• Nombre d’agents des CT : 37 797 dont :

• 31 900 fonctionnaires des CT  (3 627 cat. A, 26 985 cat. B et 1288 cat. C)

• 5897 contractuels   

La crise politique et sécuritaire que notre pays a traversée en 2012 a remis en avant la dimension politique de la décentralisation ainsi que la nécessité de renforcer la réforme afin de relever, dans le cadre de la refondation de l’Etat, les défis liés au développement, à l’unité nationale et l’intégrité du territoire.

Pour analyser ces défis et dans le but de donner un nouvel élan au processus de décentralisation, se sont tenus, les 21, 22 et 23 octobre 2013, les Etats Généraux de la Décentralisation, au Centre international de Conférence de Bamako, sous l’impulsion du Ministre Délégué auprès du Ministre de l’Administration Territoriale chargé de la décentralisation, la coordination technique de la Direction Générale des Collectivités Territoriales, et l’accompagnement des partenaires techniques et financiers.

Malgré la diversité des opinions, les Etats Généraux de la Décentralisation, emboitant le pas aux réflexions et concertations antérieures, ont  abouti à des conclusions convergentes, notamment par rapport à la pertinence de la décentralisation comme option incontournable dans la recherche d’une meilleure gouvernance démocratique du Pays. Dans cette optique, ils ont permis de faire un état des lieux objectif et partagé de la reforme, assorti des recommandations devant se traduire par des réponses (à court, moyen et long termes) aux principaux enjeux et défis émergents de la reforme.

Dans l’optique de conforter la vision prônée au sortir de ces Etats Généraux de la Décentralisation, à savoir : « A travers une décentralisation renforcée, fondée sur la régionalisation, faire du développement régional le centre de la gouvernance, de la croissance de l’activité et de la solidarité  nationale, dans le respect des diversités culturelles et territoriales, en préservant l’unité et l’intégrité nationale », quatre axes stratégiques sous-tendent l’approfondissement de la décentralisation :

· mettre la région au centre du développement économique, social et culturel, en faisant d’elle le lieu de mise en cohérence des planifications nationale et locale ;

· améliorer la gouvernance aux niveaux régional et local pour une meilleure délivrance des services aux citoyens ;

· donner aux Collectivités territoriales les moyens financiers adéquats pour accomplir leurs missions ;

· améliorer la gouvernance de la sécurité aux niveaux régional et local.

Globalement, il s’agit de donner un nouveau souffle à la décentralisation en donnant une impulsion décisive à la régionalisation.

A cet effet, il me plaît, chers internautes, usagers-clients, de vous inviter à participer, avec mon équipe et moi-même, à l'aventure numérique en vue de satisfaire, autant que faire se peut, vos besoins d’information et de communication autour du processus de la décentralisation au Mali et plus spécifiquement de la DGCT et de ses services. Avec l’espoir de combler vos attentes, je dis « bon vent au site WEB de la DGCT, le votre ».  

 

Abdrhamane CISSE,

Directeur général des collectivités territoriales

Commentaires   

#7 hamidou samake 17-03-2017 19:12
le Mali en marche vers concert des nation
Citer
#6 Zoumana Tangara 05-11-2016 00:02
depuis 2012jusqu'à à aujourd'hui je ne pas eu ma décision de principalisat
Citer
#5 Mamoudou Senou 26-09-2016 14:00
cool
Citer
+1 #4 Bamia 01-04-2016 16:06
Toutes les salutations à vous et à tout le personnel de la Direction Générale des Collectivités Territoriales, j'aimerai savoir monsieur le Directeur où en est-on avec l'avancement d'échelon de la promotion CT7 omission. Que dieu vous bénisse et bénisse le Mali! Amen!!!!!
Citer
#3 mahamadou cisse 30-03-2016 11:51
Bonjour Monsieur le directeur je m'appel mahamadou cisse régisseur des recettes j’étais dans la zone de kayes plus précisément Kenieba j'ai fait quadrant là-bas de laba j'ai demande la mutation ils balance a Nara plus précisément a ouagadou mais je n'est jamais bénéficier avancement je suis a ma troisième année a ouagadou ,je vous
Citer
#2 kamissoko kali 29-03-2016 16:30
MERCI
Citer
#1 kamissoko kali 29-03-2016 16:28
Quelle réussite bon vent à la DNCT.
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir